Accueil A la une Video : Essai de la Fiat 500c Cabriolet 2016

Video : Essai de la Fiat 500c Cabriolet 2016

643

Depuis l’été 2015, la nouvelle Fiat 500 se pavane sur nos routes.
Avec les beaux jours, Autotest.fr a testé sa version décapotable, la Fiat 500c 1.2 69ch. Et nous avons décidé de louer la voiture pour dire ce que l’on veut, sans conséquences.

Quand on regarde la Fiat 500c de deuxième génération, on pourrait presque croire à un simple restylage tant les changements sont subtiles… Mais il y en a !
A l’avant, ses phares deviennent légèrement plus petits, et surtout, elle opte pour une calandre très élégante. Noir et chromée sur un ensemble de points bien définis, cette calandre pourrait presque s’apparenter à un bijou.

A l’arrière, on n’est pas dépaysé, seul ses feux ont changé. En 3D, ils affichent en leur centre la carrosserie de la voiture. Un détail du plus bel effet.
En soit, le look de la 500 n’a pas changé. Pourquoi modifier un design qui marche. Si on reste sur notre faim sur son manque de changements, elle n’en demeure pas moins sublime.

Essai vidéo de la Fiat 500c

A l’intérieur, la Fiat est toujours aussi raffinée. La grande nouveauté, c’est son écran tactile, avec son système Uconnect, inauguré sur la Fiat 500X. Son écran est certes, devenu tactile, mais il reste vraiment petit : 5 pouces… C’est dommage. Sinon, elle reste ergonomique, les boutons ne sont pas nombreux et sont de grandes tailles pour les utiliser au mieux.

Au niveau du coffre, la Fiat 500c conserve ses 185 litres, une moyenne correct, seul problème, son accessibilité.

Au volant

Sur la route, notre Fiat 500c dispose du plus petit moteur de la gamme, le 1.2 de 69ch, couplé à une boîte auto Dualogic.

Ce bloc manque clairement de patate au démarrage. Une fois lancé, ça va mieux. Le bloc 85 et surtout le 105ch sont plus adéquat à cette petite citadine.
Son très gros point positif, c’est son insonorisation, même avec la capote ouverte, on n’entend pas du tout le bruit du moteur.

Sa boîte de vitesse automatique et séquentielle n’est pas une réussite, en plus des à-coups au moment de chaque passage, elle manque de réactivité. Nous l’aurions préféré avec la boîte manuelle 5 rapports.

Mise à part ses deux inconvénients, qui restent modifiables, le reste n’est que positif :

Sa parfaite tenue de route, son confort, son confort de suspension bien meilleur que sur la première version et surtout, sa capote qui s’ouvre et se referme, même à haute vitesse. Nous avons fait le test, et jusqu’à 110km/h, la capote, montée sur des rails s’ouvre sans résistance. Une caractéristique relativement rare sur un cabriolet.

Son rayon de braquage fait aussi parti de ses points forts, nul doute qu’en ville elle zig zag facilement dans les petites ruelles, et faire un créneau, devient un jeu d’enfant.

Son look indémodable qui jongle parfaitement entre le rétro, l’élégance et la modernité, la rend toujours aussi sympathique. Equipée du moteur 105ch et d’une boîte manuelle, il y a vraiment de quoi s’amuser, de part sa tenue de route, sa maniabilité, et son habilité digne d’un kart, et son assise haute digne d’un crossover. Un mélange subtil qui la rend plus qu’agréable sur la route. Cette Fiat 500c est une véritable réussite, et on lui pardonne volontiers son manque de changement.

Le prix de la Fiat 500c 2016 est à partir de 14 490€ pour le 1.2 69ch en finition Pop. Mais à ce prix, il n’y a pas la climatisation. Les tarifs commencent donc plus à 15 590€ avec la finition Popstar et vont jusqu’à 20 340€ pour la finition haute gamme Club et son moteur 0,9 TwinAir de 105ch.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here