Autotest.fr a retrouvé son expert en restauration de voiture de collection : Jean-Luc Tran, pour un essai 100% rétro. Avec en vedette, une cabriolet : une Citroën DS 21 Henri Chapron de 1965.

Essai vidéo :

Les vieilles DS, sont sans doute les véhicules français les plus novateurs de leur époque. Et avec le savoir-faire d’Henri Chapron, elles poussent le vice de l’élégance à son paroxysme. La rareté des DS signé Henri Chapron en fait des perles parmi les voitures de collection. Normal donc, d’aller de surprise en surprise avec cette DS 21 de 1965, et d’avoir le coup de cœur…

Qui était Henri Chapron ?
Henri Chapron était un carrossier automobile français dans les années 50. Après s’être attaqué à des Delage, Peugeot, Renault et d’autres… Il tombe amoureux de la Citroën DS. Il créé donc un cabriolet DS de série. Grâce à son design aérodynamique révolutionnaire, ces créations sont devenues des pièces de collection.
En 1968, il réalise même une DS spéciale pour le président de la république : Charles de Gaulle.

Une DS signée Henri Chapron, est gage de rareté, et surtout de luxe et de raffinement.

La DS 21 Cabriolet Henri Chapron
Notre voiture d’essai ne déroge pas à la règle. En plus d’une technologie révolutionnaire, elle se pare de toute l’élégance qu’Henri Chapron sait faire. Des chromes inédits sur toute la carrosserie, qui contrastent parfaitement avec la teinte bleu marine du cabriolet.

La DS 21 conserve quelques révolutions de sa devancière, la DS 19 : un volant à une branche, qui encore aujourd’hui, demeure incroyablement moderne et offre une visibilité sur le tableau de bord à faire pâlir les modèles récents.

La voiture n’a ni de pommeau de vitesse en son centre, ni de pédale d’embrayage. Elle opte déjà pour un levier près du volant. Une boîte semi-automatique, qui se rapproche beaucoup des palettes au volant d’aujourd’hui… Et c’était en 1965 !

Son système de freinage, est lui aussi inédit. A la place de la pédale de frein, il y a une sorte de champignon. Du jamais vu sur une auto, et qui pouvait en effrayer plus d’un. Pourtant, le système de freinage de la DS était réputé pour être excellent.

Cette DS 21 opte déjà pour des feux avant semi-directionnel.

Et bien sur, on n’oublie pas son incroyable système hydraulique, qui permet à l’avant et à l’arrière de la voiture d’adopter plusieurs niveaux de hauteur. Elle permettait à la DS de ne rouler que sur trois roues (lors d’une crevaison) mais surtout offrait un confort irréprochable.

Et justement, après avoir testé cette DS, je reste sur les fesses, tant elles étaient confortablement installées sur la banquette rouge en cuir. J’avais l’impression d’être avachie dans mon sofa. Après avoir essayé grands nombres de véhicules récents, il m’a fallut remonter le temps jusqu’en 1965, pour trouver la plus confortable des autos. Qui l’aurait cru ? Et en plus, elle a quatre vraies places, toutes aussi douillettes les unes que les autres.

Equipée d’un moteur 4 cylindres 2,2l de 139ch, ses performances routières ne sont pas en reste. Pour l’époque, elle avait le confort d’une berline, avec le luxe d’une limousine, le tout sous la forme d’un cabriolet quatre places… Que demandez de plus ? Son prix peut-être ?

Eh oui, car si comme moi, vous avez eu un véritable coup de cœur, il vous faut savoir que son prix est compris entre 155 000 et 200 000€. On le sait, ce qui est rare, est cher. Et elle les vaut.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here